France

Cordier Mines SAS

Mining revival in France:

For approximately two years, the French government has been moving proactively to attract mining investors to France to take advantage of the significant mineral exploration potential that still exists in many areas of the country. Several exploration tenements have already been granted to French subsidiaries of foreign companies and a number of other exploration applications are currently being assessed. The geological potential of the Hercynian basement of France is high, and there are a number of additonal factors which can be considered as attractive for investment for the mid-term including for example excellent infrastructure, access to a skilled workforce, a stable political and economic environment.

The Bonneval Project Area

The area of primary initial interest is a gold rich historical mining area located in the southwest of France in the Limousin region. It is estimated that approximately 1.3 million ounces of gold was produced in the area from the Roman times up to the closure of the most recent mines (Société des Mines du Bourneix) in the very early 2000's.

In recent times, from 1988 to 2002, gold was produced from several open pit and underground operations. Recorded grades were between 7 to 9 g/t Au for open pits, and between 12 to 16 g/t Au in underground mines. The ore was mainly in shear zone hosted quartz  veining, containg free gold as well as gold as inclusions within sulphides (arsenopyrite, pyrite and some galena). Underground mining was carried out to depths of up to 300m. The operations were closed due to the decline of the gold price in the early 2000's.

Cordier Mines SAS

In order to operate in France, Montezuma were required to establish a local subsidiary company, Cordier Mines SAS (“Cordier”), which was incorporated under the French legislation in late 2014. The company is a 100% owned subsidiary of Montezuma Mining Company Ltd. Cordier is registered in Orléans (France).

Bonneval Exploration Permit Application

An application for the "Bonneval" exploration permit for gold and related metals was lodged by Cordier at the Mines Department in Paris in mid-February 2015.
It is estimated to take approximately 18 months from lodgement before a decision is handed down regarding grant of the Bonneval exploration permit.

There are a number of legacy permits within the application area which are currently excised from the licence application which Montezuma will attempt to gain title over through negotiations with the existing holders and the French government.

Le renouveau minier en France:

Depuis environ deux ans, le gouvernement français s’est montré proactif pour attirer les investisseurs miniers en France, et tirer avantage du potentiel minéral important toujours existant dans de nombreuses zones du pays. Plusieurs permis d’exploration minière ont déjà été attribués à des filiales françaises de sociétés étrangères, et plusieurs autres demandes de permis d’exploration sont actuellement en cours d’instruction. Le potentiel géologique du socle hercynien en France est élevé, et d’autres facteurs sont attractifs pour l’investissement à moyen terme, incluant entre autres d’excellentes infrastructures, l’accès à une main-d’œuvre qualifiée, et un environnement politique et économique stables.

La zone du projet Bonneval

La zone initiale intéressante est située dans le sud-ouest de la France, dans le Limousin, et est connue pour son riche passé minier historique pour l’or. Depuis l’époque romaine jusqu’au plus récentes mines du début des années 2000 (Société des Mines du Bourneix), on estime que la production d’or a atteint environ 1.3 millions d’onces (env.30 tonnes d’or).

De 1988 à 2002, l’or a été produit dans cette région par exploitations à ciel ouvert et souterraines. Les teneurs relevées étaient de 7 à 9g/t Au dans les mines à ciel ouvert, et de 12 à 16 g/t dans les mines souterraines. Le minerai était essentiellement constitué de veines de quartz associées à, et situées dans, des zones de cisaillement, l’or étant soit libre, soit en inclusions dans des sulfures (arsénopyrite, pyrite et un peu de galène). L’exploitation minière souterraine a été menée jusqu’à des profondeurs de 300m. Toutes ces mines ont fermé au début des années 2000 en raison de la chute des prix de l’or.

Cordier Mines SAS

Afin de pouvoir exercer ses activités en France, Montezuma a dû établir une filiale de droit français, Cordier Mines SAS (« Cordier »), enregistrée en France, à Orléans, dans la deuxième moitié de 2014. Cette société est une filiale détenue à 100% par Montezuma Mining Company Ltd.

La demande du permis d’exploration de Bonneval

Une demande de permis exclusif de recherches minières (PERM), dite de « Bonneval », pour l’or et métaux connexes, a été déposée par Cordier auprès du Ministère en charge du secteur minier en février 2015.

A compter de cette date, un délai d’environ 18 mois devrait s’écouler avant la décision d’attribution du permis de Bonneval.

Un certain nombre de titres miniers encore valides (concessions minières) sont situés à l’intérieur de la zone demandée et sont exclus de la demande. Pour ces concessions, Montezuma essaiera de trouver au moment opportun un terrain d’entente avec les titulaires actuels, à travers des négociations avec ces derniers et  le gouvernement français.